« ÉCRIRE, OUVRIR LES FRONTIÈRES »

JOURNÉE D’ÉTUDES : « ÉCRIRE, OUVRIR LES FRONTIÈRES »

MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016

Matinée : Ateliers de traduction
Lieu : Sorbonne Nouvelle – Campus Censier, 75005 Paris

10h-12h : Atelier de traduction 1 avec KATJA PETROWSKAJA, ELISABETH HOREM et NICOLE BARY (13, rue de Santeuil, salle 386)

Atelier de traduction 2 avec RADU VANCU et/ou FLORINA ILIS
(1/5 rue Censier, 5e étage, département Études italiennes et roumaines)

Atelier de traduction 3 : jeudi 24 novembre, 11h-13h avec FLORINA ILIS et/ou RADU VANCU (13, rue de Santeuil, salle 241)

Après-midi : Conférences-lectures-débat
Lieu : Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle
4 rue des Irlandais, 75005 Paris, salle Claude Simon.

14h00-15h30 : Conférences : Littératures hétérolingues

MYRIAM SUCHET, maître de conférences à la Sorbonne Nouvelle : « Pour un imaginaire hétérolingue et… indisciplinaire ».

IULIA-KARIN PATRUT, professeure à l’Université de Flensburg : « Literatur und Interkulturalität heute ».

15h30-16h : Café

16h00-18h00 : Lecture-débat

Avec les écrivains VELIBOR ČOLIĆ (Bosnie/France), FLORINA ILLIS (Roumanie), KATJA PETROWSKAJA (Ukraine/Allemagne), RADU VANCU (Roumanie). Modération : TIPHAINE SAMOYAULT, écrivain et critique, professeure à la Sorbonne Nouvelle.
La journée se terminera avec un pot de l’amitié.

 

Conférence Franz Hessel 2015

Plakat Hessel Lecture 2015

 

ANNE-KATHRIN REULECKE, UNIVERSITÄT GRAZ

Georges-Arthur Goldschmidts 
deutsch-französische Passagen

Paris, 20.11.2015, 15h30

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3  (Institut du Monde anglophone, Salle 12)
5 rue de l’Ecole de Médecine, 75006 Paris

 

Eine Kooperation von Prof. Dr. Stephan Braese (Institut für Germanistische und Allgemeine Literaturwissenschaft der RWTH Aachen) und Prof. Dr. Céline Trautmann-Waller (Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone der Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

Conférence Franz Hessel 2

weidner-traduction-656x1024

 

Daniel Weidner

Traduction et survie. Walter Benjamin lit Marcel Proust / Übersetzen und Überleben. Walter Benjamin liest Marcel Proust

Qu’est-ce qui survit du texte original dans une traduction? À travers la question de la “mémoire” du texte, de son “aura”, Walter Benjamin, lecteur et traducteur de Marcel Proust, s’est longtemps interrogé sur les relations entre une oeuvre originale et ses «reproductions», dont la traduction fait partie. Cette interrogation prend tout son sens à l’épreuve de l’oeuvre de Proust, tout entière baignée dans la problématique de la mémoire. Dans sa concision, l’essai de Daniel Weidner établit un nouveau pont entre deux oeuvres ‘disparates’, mais parmi les plus bouleversantes du XXe siècle.

Les Conférences Franz Hessel sont une coopération entre le Département Études germaniques de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 & l’Institut d’Études germaniques et de Littérature générale de l’Université d’Aix-la-Chapelle.

Les Conférences Franz Hessel ont pour but d’interroger l’histoire et l’actualité des relations culturelles franco-allemandes à la lumière des défis politiques, culturels et sociaux actuels en Europe et dans le monde. Le cycle porte le nom de Franz Hessel en souvenir d’un point culminant dans l’histoire du transfert culturel franco-allemand dont la signification perdure jusqu’à aujourd’hui et en souvenir du rôle important des juifs allemands dans l’intensification et le renouvellement permanent des relations franco-allemandes depuis la Révolution française.

Die Franz Hessel Lecture zielt darauf, Geschichte und Gegenwart der deutsch-französischen Kulturbeziehungen im Horizont aktueller politischer, kultureller und sozialer Herausforderungen in Europa und der Welt zu befragen. Die Franz Hessel Lecture trägt seinen Namen zur Erinnerung sowohl an einen Höhepunkt in der Geschichte jenes kulturellen Transfers, dessen Bedeutung bis heute anhält, als auch an die Bedeutung deutscher Juden bei der steten Erneuerung und Intensivierung deutsch-­französischer Beziehungen seit der Französischen Revolution.

Editions de l’éclat, Paris, 2015.