Atelier pour doctorants germanistes 16 janvier 2017

Journée de doctorants
Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone (CEREG) Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle / Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense

Atelier de réflexion méthodologique et de formation à la recherche en Études germaniques
(ED 514)

Lundi 16 janvier 2017

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Censier, 13 rue Santeuil, 75005 Paris, Salle 123

 

9h30-10h30

Aurélie Cachera : Le geste hystérique à Vienne autour de 1900. A l’exemple de nouvelles d’Arthur Schnitzler et de photographies de Trude Fleischmann.

10h30-11h30

Laura Catania : Munich à la place de Paris. Le poète Rainer Maria Rilke se rapproche du Cubisme.

11h30-12h30

Vera Nitsche : Das (Theater)Kollektiv 68ff.

 

Contact : celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr

Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke

Le CEREG accueille du 1er mars 2016 au 28 février 2017 Laura Catania (Université de Bâle) pour un séjour de recherche effectué dans le cadre de sa thèse Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke. Voici un résumé de son projet :

“Le terme « cryptopoésie » se réfère au problème de l’hermétisme que pose l’œuvre tardive de Rilke, en particulier les Élégies de Duino. Le projet a pour objectif de développer une lisibilité de ces poèmes tardifs, tout en évitant de créer une clarté qui désavouerait leur hermétisme.

Le projet a pour hypothèse que le cubisme est constitutif de l’image poétique chez Rilke. Dans le cubisme, le tableau ne montre pas des images évidentes. Au contraire, les différentes parties du tableau sont marquées comme des éléments qui se trouvent dans un espace pictural, et cet espace pictural se distingue clairement de l’espace qui est au-dehors de l`œuvre artistique. Dans l’espace pictural, les parties significatives du tableau ne se réfèrent pas seulement aux choses qui sont au-dehors de l’œuvre artistique, mais elles sont marquées également comme des éléments qui ont une référence poétisée. L’ambiguïté qui en résulte est mise en évidence par l’hétérogénéité sémantique et formelle typiquement cubiste.

D’un côté, le cryptage cubiste signifie la négation de la clarté en faveur d`images plurivalentes. De l’autre côté, il représente l’effet de l’hermétisme, qui se produit par l’ambiguïté. Une herméneutique qui repose sur le cubisme a donc pour but de trouver une balance entre l’effet de l’hermétisme et les images poétiques.