L’extrême possible

 

22 mars 2017, 19h30

Maison Heinrich Heine, 27C, Boulevard Jourdan, 75014 Paris

Essais d’Elfriede Jelinek, quatre voix, un saxophone

Une sélection de textes parmi les centaines d’essais écrits par le Prix Nobel de Littérature sera présentée par Sarah Neelsen à l’occasion de la parution de son livre “Les Essais d’Elfriede Jelinek. Genre, relation, singularité” (Honoré Champion 2016). Ces textes parlent de la voix et des femmes, des objets du quotidien et de la peur du vide, d’enfermement et de télévision.

Les essais d’Elfriede Jelinek

book-08533079

Sarah Neelsen, Les essais d’Elfriede Jelinek. Genre, Relation, Singularité, Paris, Honoré Champion, 2016.

L’oeuvre de l’Autrichienne Elfriede Jelinek (née en 1946) est résolument protéiforme. Récompensée par le Prix Heinrich Böll (1986), le Prix Büchner (1998) et le Prix Nobel de Littérature (2004), elle a indubitablement marqué le paysage littéraire et médiatique des pays germanophones. Connue pour ses romans (La Pianiste, Enfants des Morts) et ses pièces de théâtre (Drames de princesses, Les contrats du commerçant), elle est ici abordée par la bande, au gré de trois-cent-cinquante textes brefs rédigés pour la presse et d’autres canaux depuis quarante ans. Chronique d’une vie et d’une époque, en permanent dialogue avec d’autres artistes, ils sont présentés ici pour la première fois. Des extraits en traduction et des analyses de détail font découvrir ce versant peu connu de l’écriture jelinekienne ainsi que le renouvellement à l’oeuvre dans l’essai contemporain.

Cette étude a reçu le Prix Pierre Grappin 2014, ancien Doyen de l’Université de Nanterre, résistant et germaniste.

Sarah Neelsen a obtenu son Doctorat en Études Germaniques à la Sorbonne Nouvelle. Elle a travaillé pendant dix ans sur l’oeuvre d’Elfriede Jelinek, à l’École Normale Supérieure de Lyon, en Autriche (Universität Wien) et au Royaume-Uni (Lancaster University).