Parution “Matérialités de la narration. Perspectives germaniques”

Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon (dir.), Matérialités de la narration – Perspectives germaniques, Cahiers d’Etudes Germaniques n°75, 2018/2.

Le présent ouvrage se penche sur les liens susceptibles de se tisser entre narration et matérialité. Pareille association peut paraître paradoxale : la matérialité convoque en effet une dimension sensible qui, apparemment, résiste à la signification ou, en tout cas, ne se révèle pas entièrement transparente face à cette dernière. Or le parti pris des contributeurs de ce volume est de ne pas considérer la matérialité simplement comme un élément insignifiant dans tous les sens du terme (à la fois non porteur de signification et quantité négligeable), ni non plus comme une perturbation du flux narratif, tels un obstacle à surmonter ou encore une scorie à éliminer. Est formulée l’hypothèse selon laquelle la matérialité contribue en réalité pleinement à la narration et est par conséquent à appréhender comme en faisant partie. S’intéresser aux matérialités de la narration conduit alors à envisager cette dernière sous un autre jour et donc à réévaluer les outils et approches utilisés à son propos : accomplir un « tournant matériel » au sein des études sur la narration participe du renouvellement actuel de la recherche en matière de narratologie. Pour ce faire, les contributions de ce volume, qui sont issues de chercheurs francophones et germanophones, abordent des corpus variés (récits de vie, livres-audios, littérature pour enfants, cinéma, théâtre, jeux vidéos, presse, publicité, etc.) et s’inscrivent dans une perspective multidisciplinaire.

“Narrativité et matérialité” [“Narrativität und Materialität”], 2ème journée, 24 mars 2017

Cycle de journées d’études interdisciplinaires « Narrativité et matérialité »

2ème journée, 24 mars 2017

Notre cycle de journées d’études interdisciplinaires souhaite se pencher sur les liens susceptibles de se tisser entre narrativité et matérialité. Si l’on considère que la matérialité intervient quand la matière apparaît en tant que telle, dans sa dimension phénoménale, en ne constituant pas seulement un support de signification, on peut en effet se demander quel rôle peuvent jouer pareils éléments sensibles dans le cadre d’une narration. Il s’agira d’examiner la matérialité même d’un récit mais aussi la matérialité extradiégétique, telle qu’elle devient sensible dans le récit ou telle que le récit la construit. On s’interrogera sur l’intérêt d’adopter une définition plus ou moins resserrée de la matérialité, incluant ou non la notion de médialité. Des corpus variés seront abordés : textes autobiographiques, littérature, cinéma, théâtre, publicité, etc. On engagera également une réflexion théorique et méthodologique sur les possibles apports d’une focalisation sur la matérialité pour la narratologie. Quels objets et quelles formes de « lisibilité » deviennent alors particulièrement pertinents dans une telle perspective ? De nouveaux instruments conceptuels seraient-ils judicieux ?

Ces manifestations scientifiques, qui réunissent les contributions de chercheurs français, autrichiens et allemands de diverses spécialités disciplinaires, s’inscrivent dans le cadre des recherches sur les narrativités allemandes qui ont été engagées par le CEREG (Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone- EA 4223) de l’Université Sorbonne Nouvelle.

Après la première journée « Narrativité et matérialité », qui a déjà eu lieu le 14 octobre 2016 et portait surtout sur des objets contemporains, cette deuxième journée d’études met davantage l’accent sur des perspectives historiques et civilisationnistes, en interrogeant notamment le rôle (politique, économique, etc.) du récit dans la société.

 

Programme de la deuxième journée d’études interdisciplinaire « Narrativité et matérialité »

9H-9H15

Introduction à la deuxième journée d’études « Narrativité et matérialité » (Florence Baillet et  Anne-Laure Daux-Combaudon, Université Sorbonne Nouvelle)

9H15-10H

Indravati Félicité (Université Paris – Diderot) : « L’essor des sciences du cérémonial dans le Saint-Empire (XVIIe-XVIIIe siècles) : narrativité et matérialité du politique »

10H-10H45

Elisa Goudin (Université Sorbonne Nouvelle) : « La matérialité à l’épreuve de l’histoire : raconter la renaissance du château de Berlin »

10H45-11H : Pause

11H-11H45

Florence Baillet (Université Sorbonne Nouvelle) : « Objets et récits en scène : Schubladen de She She Pop, une ‘histoire sensible’ des deux Allemagnes ? »

11H45-12H30

Hélène Thiérard (Université Sorbonne Nouvelle) : « Récits du moi entre les langues chez Yoko Tawada, José F.A. Oliver et Emine Sevgi Özdamar : la matérialité des autres langues en question »

Pause

14H30-15H15

Pauline Landois (Université Sorbonne Nouvelle) : « Narrativité et matérialité dans les autobiographies d’artisans allemands du XVIIIe siècle »

15H15-16H

Ilham Huynh (Universität zu Köln) : “Gesten des Erzählens. Die multimodale Konstruktion von Alltagserzählungen”

16H-16H45

Patrick Farges (Université Sorbonne Nouvelle) : « ‘Für die war ich Luft’. Raconter le corps masculin juif allemand (Allemagne-Israël) »

16H45-17H : Pause

17H-17H45

Svetlana Chernyshova (Heinrich Heine Universität Düsseldorf) : “Materialität und Intimität. Zu Narrativen im zeitgenössischen Experimentalfilm”

17H45-18H30

Anne-Laure Daux-Combaudon (Université Sorbonne Nouvelle) : ” Zur Komplementarität von Sprache und Bild in deutschen und französischen Werbeplakaten mit narrativem Muster”

 

Lieu de la manifestation :

UNIVERSITÉ SORBONNE NOUVELLE – PARIS 3
Maison de la Recherche
Salle Athéna
4 rue des Irlandais, 75005 Paris

Narrativité et matérialité Narrativität und Materialität

Journée d’études interdisciplinaire « Narrativité et matérialité »

Interdisziplinäre Tagung « Narrativität und Materialität »

14 octobre 2016/14. Oktober 2016

 Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, IMA, salle 16

5 rue de l’Ecole de Médecine, 75005 Paris

Cette journée d’études interdisciplinaire souhaite se pencher sur les liens susceptibles de se tisser entre narrativité et matérialité. Si l’on considère que la matérialité intervient quand la matière apparaît en tant que telle, dans sa dimension phénoménale, en ne constituant pas seulement un support de signification, on peut en effet et se demander quel rôle peuvent jouer pareils éléments sensibles dans le cadre d’une narration. Il s’agira d’examiner la matérialité même d’un récit mais aussi la matérialité extradiégétique, telle qu’elle devient sensible dans le récit ou telle que le récit la construit. On s’interrogera sur l’intérêt d’adopter une définition plus ou moins resserrée de la matérialité, incluant ou non par exemple la notion de médialité. Des corpus variés seront abordés : textes littéraires, performances, livres audio, littérature enfantine, jeux vidéo, sites internet. On engagera également une réflexion théorique et méthodologique sur les possibles apports d’une focalisation sur la matérialité pour la narratologie. Quels objets et quelles formes de « lisibilité » deviennent alors particulièrement pertinents dans une telle perspective ? De nouveaux instruments conceptuels seraient-ils judicieux ou éventuellement nécessaires ? Cette manifestation scientifique, qui réunira les contributions de chercheurs français, allemands et autrichiens de diverses spécialités disciplinaires, s’inscrit dans le cadre des recherches sur les narrativités allemandes qui ont été engagées par le CEREG (Centre d’Études et de Recherches sur l’Espace Germanophone/EA 4223) de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

 

9H15-9H30 : Accueil

9H30-9H45 : Introduction (Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon)

9H45-10H30 : Bénédicte Terrisse (Université de Nantes) : “Manuscrits subtilisés, papier brûlé : des textes-objets aux textes-matière chez Wolfgang Hilbig”

10H30-11H15 : Markus Engelns (Universität Duisburg-Essen) : “Geschichten über Metall, Holz und Schnee  – Zur narrativen Bedeutung von Materialien in Videospielen ”

11H30-12H15 : Rita Finkbeiner (Johannes Gutenberg-Universität Mainz) : “Repetition und Variation als Gestaltungsprinzip im Bilderbuch. Sprachliche, visuelle und interaktionale Aspekte”

12H15-13H : Kerstin Hausbei (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “1001 Nacht : zum Verhältnis von Klang, Stimme und Narrativität im Hörbuch”

 

15H-15H45 : Andrea Lauterwein (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “Valie Export : menstruation – monstration – matérialisation”

15H45-16H30 : Sarah Neelsen (Université de Liège) : “Musik erzählt. Elektronische Musik im zeitgenössischen Roman”

16H45-17H30 : Sergej Rickenbacher (Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf, Graduiertenkolleg “Materialität und Produktion”) : “Vom Ododion zum Smeller 2.0 – Narrative und technische Materialisierungen der ›Duftorgel‹”

17H30-18H15 : Georg Weidacher (Karl-Franzens-Universität Graz) : “Das Erzählen eines modernen Mythos unter Nutzung der Affordanzen des Internets und in ihm etablierter Kommunikationsformen – oder: „Red Bull verleiht Flügel“”

 

Organisation:

Florence Baillet, florence.baillet@gmail.com

Anne-Laure Daux-Combaudon, anne-laure.daux@univ-paris3.fr