De la philologie allemande à l’anthropologie française

De la philologie allemande à l’anthropologie française. Les sciences humaines à l’EPHE (1868-1945)

Sous la direction de Céline Trautmann-Waller
ISBN 978-2-7453-3154-0. 70 €

Créée sous le Second Empire par un décret de Victor Duruy (1868), l’EPHE incarnait à l’époque une tentative de moderniser l’enseignement supérieur et la formation à la recherche en France en s’inspirant tout particulièrement de l’Allemagne. Cet ouvrage étudie la transposition du modèle allemand dans le contexte français et ses effets jusque vers 1945, spécialement à l’exemple de la IVe section dédiée aux sciences philologiques et historiques, à travers les questions suivantes : à quoi correspondait concrètement le modèle allemand ? Comment entendait-on l’implanter en France ? Quelles transformations le contexte français lui fit-il subir ? Quelle signification, enfin, cette entreprise particulière eut-elle pour l’histoire des sciences humaines en France et pour l’histoire des sciences humaines tout court ?

Starting in 1868, there was an attempt to modernize higher education and research training in France by looking at Germany for inspiration. This is a study of the transposition of the German model to the French context and of its effects down to 1945, with special focus on the philological and historical sciences.

 

TABLE DES MATIÈRES
Introduction
L’HISTOIRE D’UNE INSTITUTION UNIVERSITAIRE ORIGINALE
ET SON RAPPORT À L’ALLEMAGNE
André Berelowitch, À la rencontre des savants
Frédéric Barbier, L’École Pratique des Hautes Études et
le tropisme de la librairie allemande
Serguei Kozlov, La IVe section de l’EPHE et le Collège de France :
genèse d’une symbiose institutionnelle
Gabriele Lingelbach, La IVe Section de l’EPHE, un pendant
français des instituts d’histoire allemands ?
Michel Espagne, Les étudiants germanophones de l’EPHE
(1870-1900)
Céline Trautmann-Waller, Les Mémoires de la IVe section :
l’appropriation française d’un modèle allemand et la
question de l’universalisation des sciences humaines
ESPACES DISCIPLINAIRES ET PARCOURS INDIVIDUELS :
L’EPHE ENTRE SPÉCIALISATION ET UNIVERSALISATION
Ève Gran-Aymerich, L’épigraphie latine et les relations
scientifiques européennes au XIXe siècle (Italie-France-
Allemagne)
Élisabeth David, L’EPHE à la pointe de l’enseignement
égyptologique : Gaston Maspero
Vivi Perraky, Jean Psichari à la SLP et à l’EPHE : le grec
moderne dans l’orbite de Michel Bréal (1885-1929)

Roland Lardinois, L’EPHE dans l’espace disciplinaire des études
indiennes en France (v. 1870-v. 1930)
Alain Messaoudi, Les études arabes et islamiques à l’EPHE
au temps de la « plus grande France »
Ursula Bähler, Gaston Paris et l’École Pratique des
Hautes Études
Perrine Simon-Nahum, Une « autre » histoire des langues et
du langage : le rôle des savants juifs dans la constitution
des sciences de l’homme en France
Jean Baumgarten, Ernest-Henri Lévy pionnier de l’histoire de
la langue et de la littérature yiddish ancienne
Dominique Bourel, Maurice Cahen (1884-1926). Note sur l’histoire
de la skandinavistik en France
Fañch Postic, Le Beau ou le Vrai. 1866-1868 : débat autour
de l’édition de la poésie populaire
Claudine Gauthier, Henri Gaidoz et l’institutionnalisation
des études de folklore en France


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.