10 Façons d’oublier

2016_11_25_vernissage_ackermann_pawlitzky

Exposition d’Uta Ackermann, poète et auteure de pièces radiophoniques, et Eric Pawlitzky, photographe de Berlin.

Uta Ackermann écrit des textes sur des objets qui ont eu une importance particulière dans son existence. D’apparence parfois banale, ils symbolisent des rencontres bizarres, tragiques ou fatales, et ils reflètent des situations politiques auxquelles elle a été confrontée en URSS, en RDA et dans le monde actuel. Ils ont la valeur d’une autobiographie comprimée. Eric Pawlitzky met soigneusement en scène ces objets qui trouvent ainsi une nouvelle profondeur.

https://maison-heinrich-heine.org/manifestations-culturelles/2016/novembre/10-facons-doublier

Vernissage de l’exposition le vendredi 25 novembre 2016 (18h-20h) à la Maison Heinrich Heine.

« ÉCRIRE, OUVRIR LES FRONTIÈRES »

JOURNÉE D’ÉTUDES : « ÉCRIRE, OUVRIR LES FRONTIÈRES »

MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016

Matinée : Ateliers de traduction
Lieu : Sorbonne Nouvelle – Campus Censier, 75005 Paris

10h-12h : Atelier de traduction 1 avec KATJA PETROWSKAJA, ELISABETH HOREM et NICOLE BARY (13, rue de Santeuil, salle 386)

Atelier de traduction 2 avec RADU VANCU et/ou FLORINA ILIS
(1/5 rue Censier, 5e étage, département Études italiennes et roumaines)

Atelier de traduction 3 : jeudi 24 novembre, 11h-13h avec FLORINA ILIS et/ou RADU VANCU (13, rue de Santeuil, salle 241)

Après-midi : Conférences-lectures-débat
Lieu : Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle
4 rue des Irlandais, 75005 Paris, salle Claude Simon.

14h00-15h30 : Conférences : Littératures hétérolingues

MYRIAM SUCHET, maître de conférences à la Sorbonne Nouvelle : « Pour un imaginaire hétérolingue et… indisciplinaire ».

IULIA-KARIN PATRUT, professeure à l’Université de Flensburg : « Literatur und Interkulturalität heute ».

15h30-16h : Café

16h00-18h00 : Lecture-débat

Avec les écrivains VELIBOR ČOLIĆ (Bosnie/France), FLORINA ILLIS (Roumanie), KATJA PETROWSKAJA (Ukraine/Allemagne), RADU VANCU (Roumanie). Modération : TIPHAINE SAMOYAULT, écrivain et critique, professeure à la Sorbonne Nouvelle.
La journée se terminera avec un pot de l’amitié.

 

Berlin 1913 – Paris 1937: Ästhetik und Kunstwissenschaft im Zeitalter der Kongresse / L’esthétique et la science de l’art à l’âge des congrès

umschlag-zaek-61-2

Zeitschrift für Ästhetik und Allgemeine Kunstwissenschaft

Heft 61/2 · Jg. 2016

Schwerpunktthema:

Berlin 1913 – Paris 1937: Ästhetik und Kunstwissenschaft im Zeitalter der Kongresse / L’esthétique et la science de l’art à l’âge des congrès

Herausgegeben von Bernadette Collenberg-Plotnikov, Carole Maigné und Céline Trautmann-Waller

INHALT

Abhandlungen

Bernadette Collenberg-Plotnikov, Carole Maigné, Céline Trautmann-Waller: Vorwort / Préface

Bernadette Collenberg-Plotnikov: Ästhetik und Allgemeine Kunstwissenschaft – Konzeptionen eines Forschungsprogramms 

Wolfhart Henckmann: Zur Grundlegung der allgemeinen Kunstwissenschaft von Emil Utitz 

Céline Trautmann-Waller: Stile, Völker und Rassen in den Kongressen für Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft (1913-1937) – Weltkunst oder Great Divide ? 

Tania Vladova: August Schmarsow et la Kunstwissenschaft à partir des Congrès internationaux d’esthétique

Carole Maigné: Dessoir, Frankl, Utitz : Kunstwissenschaft, histoire et culture – Débats théoriques au sein du Congrès de 1927

Andrea Pinotti: Wind, Warburg et la Kunstwissenschaft comme Kulturwissenschaft

Heinrich Dilly: Destruktive Organisatoren des Zweiten Internationalen Kongresses für Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft, Paris 1937

Michaela Passini: Les historiens de l’art au Congrès international d’esthétique et de science de l’art de Paris (1937)

Kerstin Thomas: »Subtilité de différence« – Henri Focillons Konzept des Kunstwerks

Patrick Flack: Phänomenologische Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft

Benoît Turquety: Un art incomplet – Présences-absences du cinéma au Congrès de 1937

Estelle Thibault: L’architecture au congrès d’esthétique de 1937

Conférence Franz Hessel 2016

plakat-hessel-lecture-2016_klein

OLIVIER AGARD, UNIVERSITE PARIS IV

Totalitarismus als Scheinrealität. Kracauers Schriften zur Propaganda

Paris, 4.11.2016, 15h30
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (Institut du Monde anglophone, Salle 12)
5 rue de l’Ecole de Médecine, 75006 Paris

Eine Kooperation von Prof. Dr. Stephan Braese (Institut für Germanistische und Allgemeine Literaturwissenschaft der RWTH Aachen) und Prof. Dr. Céline Trautmann-Waller (Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone der Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

Sprachen des Sammelns

 

cover-sprachen-des-sammelns

Sarah Schmidt (éd.), Sprachen des Sammelns. Literatur als Medium und Reflexionsform des Sammelns, Fink, Paderborn, 2016. 

avec une contribution de Marion Picker (CEREG) et de Katja Schubert (CEREG).

Inhalt

SARAH SCHMIDT Sprachen des Sammelns. Zur Einleitung

I. DIE BESCHREIBBARKEIT DER DINGE UND DIE DINGLICHKEIT DER SPRACHE

MONA KÖRTE & SARAH SCHMIDT Die Beschreibbarkeit der Dinge und die Dinglichkeit der Sprache. Zur Einleitung

ULRIKE VEDDER Gendered objects. Literarische Ding- und Geschlechtercodierungen

DOERTE BISCHOFF Vom Überleben der Dinge. Sammlung und Exil in Edmund de Waals Der Hase mit den Bernsteinaugen und Nicole Kraussʼ Das große Haus

KATJA SCHUBERT Das wandernde Taschentuch − Herta Müllers widerständige Sammlung

DOMINIK FINKELDE Der nicht aufgehende Rest − zum Widerstreit zwischen Objekt und Ding in der Moderne

BERND BEHR Phantom Limbs

SARAH SCHMIDT Odradek oder die Rache des Objektes? „Phantom Limbs“ von Bernd Behr

MONA KÖRTE Vom Ding zum Zeichen: Abc-Bücher und Buchstabensuppen

JUDITH KASPER Vom Ausscheren und Einsammeln der Buchstaben. Saussures Anagramm-Studien und Freuds Fehlleistungen

REGINA HILBER Brandenburg-Zyklus tagwerk X

MONA KÖRTE & SARAH SCHMIDT fortgehen – aufsammeln – weglassen. Zum Brandenburg-Zyklus tagwerk X von Regina Hilber

SARAH SCHMIDT Die Aura der Kopie oder das Alphabet der Klone – Jacqueline Baums und Ursula Jakobs künstlerisches Projekt Connected in Isolation (2014-2015)

II. DYNAMIK UND ORDNUNG DER SAMMLUNG. STRATEGIE, SPIEL UND VERLUST

CHRISTINE BLÄTTLER & ULRIKE VEDDER Dynamik und Ordnung der Sammlung − Strategie, Spiel und Verlust. Zur Einleitung

CHRISTINE BLÄTTLER Die Serie als Ordnungsmuster

BÄRBEL KÜSTER Die Finger im Vorhang des Archivs und andere Zaungäste – Matthias Megyeri: Hangings (seit 2009)

MARION PICKER Kartographie als Sammlung. Die kosmologische Konzeption des Kartensaals im Florentiner Palazzo Vecchio

SUSANNE SCHOLZ Der Hof in der Kiste: Sammlungsdynamiken am Hof von Elizabeth I.

MICHAEL NIEHAUS Sammelpunkte

MONA KÖRTE Ohne Mühe und Anordnung zusammengeworfen: „Queer analogies“ in Nathaniel Hawthornes „A Virtuoso’s Collection“

BÄRBEL KÜSTER Obsoleszenz der Ablage. Heidemarie von Wedels Buchblock Library (2012-2014)

INGRID STREBLE Das totale Museum oder Versuchsanordnung Literatur – eine Lektüre von Serge Rezvanis Roman LʼOrigine du monde

ULRIKE VEDDER Visionen der Sammlungszerstörung

HARALD KRAEMER Sammeln ohne Zugriff: Sammeln ohne Sinn! Über den zunehmenden Verlust hypermedialer Wissensräume im Zeitalter ihrer elektronischen Speicherbarkeit

III. TAXONOMIEN DES MENSCHEN – ARCHIVE DES HUMANEN

BÄRBEL KÜSTER, ARMIN SCHÄFER & SUSANNE SCHOLZ Taxonomien des Menschen – Archive des Humanen. Zur Einleitung

ARMIN SCHÄFER Ordnungsversuche im Gebiet des Wahnsinns: Archive, Akten, Biographien

SUSANNE SCHOLZ Typus, Taxonomie, Text: Menschen sammeln im britischen Empire

BÄRBEL KÜSTER Gesten des Dokumentierens – Archive des Scheiterns. Fotoalben der Kolonialzeit

SUSANNE KOMFORT-HEIN Zur physiognomischen (Un)lesbarkeit des Menschen zwischen „eigentlichstem Wesen“ und fotografischer Serie: Max Picards Menschengesicht und August Sanders Antlitz der Zeit

SARAH SCHMIDT Falten sammeln – Falten lesen: diskursive Materialität in Maria Hanls Objekt „Faltenröcke“ (2013) aus der Serie optimize-me

SUE WATERMAN The Empty Cabinet – Chapter One: Rocks

MARION PICKER Die Zeit des Steins. Zu Sue Watermans The Empty Cabinet

SARAH SCHMIDT Existenzen sammeln – Existenzen schreiben: Überlegungen zu M. Foucault, W. Kempowski und F. Hoppe

ALEXANDRE MÉTRAUX & CHARLES WOLFE Monster – Sammlung und Allegorie

IV. DIE „UNTERSEITE“ DER SAMMLUNG

JUDITH KASPER & SUSANNE KOMFORT-HEIN Die „Unterseite“ der Sammlung. Zur Einleitung

BARBARA NATALIE NAGEL Enjambement des Rests − poetische Überlebensökonomien in Jean Pauls Wutz

PHILIP AJOURI Zu einigen Sammlungs- und Ausschlussprinzipien beim Publikationstyp der ‚Gesammelten Werke‘. Gottfried Kellers Gesammelte Werke (1889) und Goethes Ausgabe letzter Hand (1827-30)

ALEXANDRE MÉTRAUX Schriftbildlichkeit oder Bildschriftlichkeit − eine Seite Pessoa zwischen Einfall und Abfall

SARAH SCHMIDT Kartographien des Denkens – Lesarten des Notierten: George Steinmanns mindmaps (1995-)

BARBARA THUMS Im Zweifel für die Reste: Lumpensammler und andere Archivisten der Moderne

GIANLUCA SOLLA Nach der Sammlung

GISELA ECKER „Aufgesparte gummiringe nie benutzte griffel“. Nicht-sterbliche Überreste in der Gegenwartsliteratur

SARAH SCHMIDT Fremdeigene Wortreste − Sprache als Sammlung in Herta Müllers Collagen

NINA JÜRGENS „One man’s trash is another man’s treasure“ – zu Abfall und Treibgut in Murray Bails Holden’s Performance und Alexis Wrights Carpentaria

JUDITH KASPER Was nach dem Sammeln bleibt. Zum Status des Kopierens in Flauberts Bouvard et Pécuchet

 

Sein oder Schein. Die Österreich-Idee von Maria Theresia bis zum Anschluss

31vkaa9jcnl-_sx312_bo1204203200_

 

Gerald Stieg, Sein oder Schein. Die Österreich-Idee von Maria Theresia bis zum Anschluss, Wien Köln Weimar, 2016.

Bereits im 19. Jahrhundert war es üblich, die österreichische Identität als bloße Idee, ja als „Chimäre” zu betrachten. Gerald Stieg setzt sich in seinem Essay in ironisch-autobiografischer Weise mit dem Spannungsverhältnis von Konstruktion und Wirklichkeit auseinander: Was heißt eigentlich „Österreich”? Im Zentrum steht dabei die geradezu mythische Opposition zwischen den „Gedächtnisorten” Mozart und Hitler.
Keine Debatte über die österreichische Identität kommt an der historischen Rivalität mit Preußen vorbei. Markant verkörpert werden diese Pole durch die mütterlich-weibliche Katholikin Maria Theresia und den soldatisch-männlichen Protestanten Friedrich II. Neben diesen und weiteren wichtigen Persönlichkeiten der gemeinsamen Geschichte, wie Otto von Bismarck, Karl Lueger und Adolf Hitler, betrachtet Stieg die historischen, kulturellen und symbolischen Hintergründe und Entwicklungen der österreichischen Identitätsbildung.
So nimmt der anerkannte Experte für österreichische Kulturgeschichte Gerald Stieg die Revolution 1848 in den Fokus, verweist auf Farbsymbole und Hymne, untersucht die politischen Parteien ebenso wie den Austrofaschismus und die österreichische Identität der Juden. Gleichfalls Teil der Betrachtungen sind der musikalische Fixstern Mozart sowie ausgewählte Schriftsteller und Philosophen und ihre Beiträge zur Österreich-Idee.
Gerald Stieg, Jahrgang 1941, der in Salzburg geboren, aber eigentlich erst in Frankreich zum Österreicher geworden ist, gelingt es gerade mit diesem autobiografischen Hintergrund die österreichische Identitätssuche ebenso anschaulich wie kritisch zu skizzieren.

http://www.boehlau-verlag.com/978-3-205-20289-9.html

Les jardins d’Allemagne vus de France

Conférence-débat
Jeudi 13 octobre 2016 (19h30-21h30)

Maison Heinrich Heine, Cité internationale universitaire de Paris
27 C, Boulevard Jourdan F – 75014 Paris

 

jardins_allemagne

 

Depuis quelques années, le jardin allemand connaît un regain d’intérêt en France: manifestation d’une culture et d’une histoire, il est au centre de plusieurs publications récentes qui mettent en valeur ses spécificités. Ces ouvrages font découvrir des aspects méconnus de jardins qui ont longtemps vécu à l’ombre des modèles anglais ou français.

Jardins d’Allemagne. Théories, imaginaires, transferts. Edité par Hildegard Haberl et Anne-Marie Pailhès, Paris, Honoré Champion, 2014.

La Fabrique de l’urbanisme : cités-jardins en France et en Allemagne 1900-1924, Elsa Vonau, Villeneuve d’Asq, Septentrion, 2015.

Aperçus sur l’art du jardin paysager, par le prince Hermann de Pückler-Muskau. Edition établie, présentée et annotée par Stéphanie de Courtois, Marie-Ange Maillet et Eryck de Rubercy, Paris, Klincksieck, 2014 – Lauréat du “prix historique” P.-J. Redouté 2015.

Fürst Pückler und Frankreich – ein bedeutendes Kapitel des deutsch-französischen Kulturtransfers, édité par Chr. Friedrich, U. Jacob et M-A. Maillet, Berlin, Be.Bra-Verlag, 2012.

Intervenants :
Anne-Marie Pailhès, Maître de conférences en études germaniques (Université Paris Ouest Nanterre).
Hildegard Haberl, Maître de conférences à l’Université de Caen Normandie (ERLIS).
Marie-Ange Maillet, Maître de conférences à l’Université Paris VIII.
Elsa Vonau, Chercheuse à l’Institut Marc Bloch de Berlin.
Modération :
Céline Trautmann-Waller, Professeur en études germaniques à l’Université Sorbonne nouvelle-Paris 3 (CEREG).

en liaison avec

logo_gartentraume

avec le soutien de

logos_sorbonne

Publicistes juifs entre France et Allemagne

 

book-08533022

Heidi Knörzer, Publiscistes juifs entre France et Allemagne. Champions de la même cause ?, Honoré Champion, 2016.

Les rédacteurs de l’Allgemeine Zeitung des Judenthums et des Archives Israélites de France, deux importantes revues juives du XIXe siècle, sont animés par un incessant souci politique. De l’égalité politique des minorités juives ou de leur discrimination à la réflexion sur les relations entre politique et religion ou sur les nouveaux courants politiques du XIXe siècle, tels le nationalisme ou le sionisme, nombreux sont les thèmes politiques qu’ils abordent dans leurs articles. Si, jusqu’à présent, les recherches ont essentiellement souligné les différences de points de vue entre les juifs des deux côtés du Rhin, cet ouvrage entend nuancer cette perception. Car les discours politiques des publicistes allemands et français, loin de former deux discours disjoints et opposés, se sont souvent mutuellement rencontrés et fertilisés. Les deux revues constituent en effet un véritable « espace transnational », permettant aux publicistes d’échanger, de débattre et, parfois, de développer, dans une interaction transfrontalière, des formes actives de participation à des processus politiques ou culturels. Leur pensée politique manifeste bien plus de similitude que l’on a voulu le dire, ce qui fait souvent apparaître les quatre publicistes comme des « champion [s] de la même cause » entre la France et l’Allemagne.

Heidi Knörzer est maître de conférences à l’École polytechnique. Elle est spécialiste de l’histoire des relations entre les juifs allemands et français et de l’histoire des juifs de Berlin.

http://www.honorechampion.com/fr/champion/10134-book-08533022-9782745330222.html

Séminaire “catégorie(s) – catégorisation” – 21 octobre 2016 – Journée d’études “catégories linguistiques”

Das Seminar “catégorie(s) – catégorisation” beschäftigt sich mit der Frage, welche sprachlichen Kategorien anzusetzen sind und wie verschiedene Theorien eben diese Frage angehen. Die Theorien, seien sie systemgrammatisch, philosophisch oder handlungsorientiert, weisen Berührungspunkte auf. In dem Workshop kommen einige von ihnen zu Wort.

Sprachliche Kategorien

Université Sorbonne Nouvelle – Maison de la Recherche

 4, rue des Irlandais 75005 Paris Salle Athena

9h        Empfang

9h15    Einführung I. Behr

9h30    H.-W. Eroms (Passau): Die Begründung grammatischer Kategorien

Diskussion

10h15  F. Spitzl-Dupic (Clermont Ferrand): Zur Kategorisierung sprachlicher Einheiten in einigen allgemeingrammatischen Texten direkt vor und nach Kant (zwischen 1781 und 1805)

Diskussion

11h      Pause

11h15  F. Liedtke (Leipzig): Kategorienabgrenzung nach oben, nach unten und zur Seite.

Diskussion

12h      Mittagessen 

14h      I. Trost (Passau): Zum Konzept der kategorialen Homonymie

Diskussion

14h45  H. Quintin (Nantes): Indefinita: ein « Problemfall »der grammatikalischen Kategorisierung

Diskussion

15h30  Pause

15h45  Z. Berdychowska (Krakau): Kategorien im Verbund: Evidentialität und Person

Diskussion

16h30  Abschlussdiskussion

contact: irmtraud.behr@univ-paris3.fr

Die Abstracts der Vorträge finden sich hier:

workshop-sprachliche-kategorien-21-10-2016-programm-und-abstrakts

Narrativités allemandes. Culture(s) et mise en récit

Séminaire du Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone (CEREG), Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 / Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense

2016/2017

Vendredi 14 octobre 2016 (9h15-18h15) :

Première Journée d’étude « Narrativité et matérialité » organisée par Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon

Lieu : Salle 16 (Institut du monde Anglophone, Université Paris 3, 5 rue de l’Ecole de Médecine, 75006 Paris).

Vendredi 25 novembre 2016 (15-17h) :

Stefan Laube (Humboldt-Universität Berlin) : Luthers “Hammerschläge”. Narrative Strategien zur Aneignung einer Kernepoche der Deutschen Geschichte.

Séance organisée par Armin Owzar

Lieu : Salle 216 (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 2e étage, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris).

Vendredi 3 février 2017 (15-17h) :

 Alexander Honold (Universität Basel) : Erzählen von der Zeit – Erzählen mit der Zeit.

Séance organisée par Jürgen Ritte

Lieu : Salle 410 (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4e étage, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris).

Vendredi 3 mars 2017 (15h-17h) :

Marie Guthmüller (Ruhr-Universität Bochum) : Zwischen Wissenschaft, Literatur und Populärkultur: Träume erzählen im 19. Jahrhundert.

 Séance organisée par Céline Trautmann-Waller

Lieu : Salle 410 (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4e étage, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris).

Vendredi 24 mars 2017 :

Deuxième Journée d’étude « Narrativité et matérialité » organisée par Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon.

Lieu : Salle Athéna (Maison de la Recherche, Université Paris 3, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris).

Vendredi 21 avril 2017 (15h-17h) :

Andréa Lauterwein (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Katja Schubert, Marion Picker et Sylvie Le Grand-Ticchi (Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense) :

Le contemporain / la contemporéanité.

 Lieu : Salle 410 (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4e étage, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris).

Vendredi 12 mai 2017 (15h-17h) :

 Sven Staffeldt (Universität Würzburg) : Das Vorkommen des Verbs “erzählen” in gesprochensprachlichen Daten (titre provisoire)

Séance organisée par Anne-Laure Daux-Combaudon

Lieu : Salle 410 (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4e étage, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris).

 

Contact : celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr

 

Les essais d’Elfriede Jelinek

book-08533079

Sarah Neelsen, Les essais d’Elfriede Jelinek. Genre, Relation, Singularité, Paris, Honoré Champion, 2016.

L’oeuvre de l’Autrichienne Elfriede Jelinek (née en 1946) est résolument protéiforme. Récompensée par le Prix Heinrich Böll (1986), le Prix Büchner (1998) et le Prix Nobel de Littérature (2004), elle a indubitablement marqué le paysage littéraire et médiatique des pays germanophones. Connue pour ses romans (La Pianiste, Enfants des Morts) et ses pièces de théâtre (Drames de princesses, Les contrats du commerçant), elle est ici abordée par la bande, au gré de trois-cent-cinquante textes brefs rédigés pour la presse et d’autres canaux depuis quarante ans. Chronique d’une vie et d’une époque, en permanent dialogue avec d’autres artistes, ils sont présentés ici pour la première fois. Des extraits en traduction et des analyses de détail font découvrir ce versant peu connu de l’écriture jelinekienne ainsi que le renouvellement à l’oeuvre dans l’essai contemporain.

Cette étude a reçu le Prix Pierre Grappin 2014, ancien Doyen de l’Université de Nanterre, résistant et germaniste.

Sarah Neelsen a obtenu son Doctorat en Études Germaniques à la Sorbonne Nouvelle. Elle a travaillé pendant dix ans sur l’oeuvre d’Elfriede Jelinek, à l’École Normale Supérieure de Lyon, en Autriche (Universität Wien) et au Royaume-Uni (Lancaster University).

Séminaire “catégorie(s) – catégorisation” – annonce de la Journée d’étude 21 octobre 2016

La journée d’étude aura lieu à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris, salle Athéna. Le programme est en cours de construction.

Les participants invités à cette journée d’étude sont Zofia Berdychowska (Cracovie), Hans Werner Eroms (Passau), Frank Liedtke (Leipzig), Hervé Quintin (Nantes), Friederike Spitzl Dupic (Clermont Ferrand), Igor Trost (Passau).

Contact: irmtraud.behr@univ-paris3.fr

Narrativité et matérialité Narrativität und Materialität

Journée d’études interdisciplinaire « Narrativité et matérialité »

Interdisziplinäre Tagung « Narrativität und Materialität »

14 octobre 2016/14. Oktober 2016

 Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, IMA, salle 16

5 rue de l’Ecole de Médecine, 75005 Paris

Cette journée d’études interdisciplinaire souhaite se pencher sur les liens susceptibles de se tisser entre narrativité et matérialité. Si l’on considère que la matérialité intervient quand la matière apparaît en tant que telle, dans sa dimension phénoménale, en ne constituant pas seulement un support de signification, on peut en effet et se demander quel rôle peuvent jouer pareils éléments sensibles dans le cadre d’une narration. Il s’agira d’examiner la matérialité même d’un récit mais aussi la matérialité extradiégétique, telle qu’elle devient sensible dans le récit ou telle que le récit la construit. On s’interrogera sur l’intérêt d’adopter une définition plus ou moins resserrée de la matérialité, incluant ou non par exemple la notion de médialité. Des corpus variés seront abordés : textes littéraires, performances, livres audio, littérature enfantine, jeux vidéo, sites internet. On engagera également une réflexion théorique et méthodologique sur les possibles apports d’une focalisation sur la matérialité pour la narratologie. Quels objets et quelles formes de « lisibilité » deviennent alors particulièrement pertinents dans une telle perspective ? De nouveaux instruments conceptuels seraient-ils judicieux ou éventuellement nécessaires ? Cette manifestation scientifique, qui réunira les contributions de chercheurs français, allemands et autrichiens de diverses spécialités disciplinaires, s’inscrit dans le cadre des recherches sur les narrativités allemandes qui ont été engagées par le CEREG (Centre d’Études et de Recherches sur l’Espace Germanophone/EA 4223) de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

 

9H15-9H30 : Accueil

9H30-9H45 : Introduction (Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon)

9H45-10H30 : Bénédicte Terrisse (Université de Nantes) : “Manuscrits subtilisés, papier brûlé : des textes-objets aux textes-matière chez Wolfgang Hilbig”

10H30-11H15 : Markus Engelns (Universität Duisburg-Essen) : “Geschichten über Metall, Holz und Schnee  – Zur narrativen Bedeutung von Materialien in Videospielen ”

11H30-12H15 : Rita Finkbeiner (Johannes Gutenberg-Universität Mainz) : “Repetition und Variation als Gestaltungsprinzip im Bilderbuch. Sprachliche, visuelle und interaktionale Aspekte”

12H15-13H : Kerstin Hausbei (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “1001 Nacht : zum Verhältnis von Klang, Stimme und Narrativität im Hörbuch”

 

15H-15H45 : Andrea Lauterwein (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “Valie Export : menstruation – monstration – matérialisation”

15H45-16H30 : Sarah Neelsen (Université de Liège) : “Musik erzählt. Elektronische Musik im zeitgenössischen Roman”

16H45-17H30 : Sergej Rickenbacher (Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf, Graduiertenkolleg “Materialität und Produktion”) : “Vom Ododion zum Smeller 2.0 – Narrative und technische Materialisierungen der ›Duftorgel‹”

17H30-18H15 : Georg Weidacher (Karl-Franzens-Universität Graz) : “Das Erzählen eines modernen Mythos unter Nutzung der Affordanzen des Internets und in ihm etablierter Kommunikationsformen – oder: „Red Bull verleiht Flügel“”

 

Organisation:

Florence Baillet, florence.baillet@gmail.com

Anne-Laure Daux-Combaudon, anne-laure.daux@univ-paris3.fr

Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke

Le CEREG accueille du 1er mars 2016 au 28 février 2017 Laura Catania (Université de Bâle) pour un séjour de recherche effectué dans le cadre de sa thèse Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke. Voici un résumé de son projet :

“Le terme « cryptopoésie » se réfère au problème de l’hermétisme que pose l’œuvre tardive de Rilke, en particulier les Élégies de Duino. Le projet a pour objectif de développer une lisibilité de ces poèmes tardifs, tout en évitant de créer une clarté qui désavouerait leur hermétisme.

Le projet a pour hypothèse que le cubisme est constitutif de l’image poétique chez Rilke. Dans le cubisme, le tableau ne montre pas des images évidentes. Au contraire, les différentes parties du tableau sont marquées comme des éléments qui se trouvent dans un espace pictural, et cet espace pictural se distingue clairement de l’espace qui est au-dehors de l`œuvre artistique. Dans l’espace pictural, les parties significatives du tableau ne se réfèrent pas seulement aux choses qui sont au-dehors de l’œuvre artistique, mais elles sont marquées également comme des éléments qui ont une référence poétisée. L’ambiguïté qui en résulte est mise en évidence par l’hétérogénéité sémantique et formelle typiquement cubiste.

D’un côté, le cryptage cubiste signifie la négation de la clarté en faveur d`images plurivalentes. De l’autre côté, il représente l’effet de l’hermétisme, qui se produit par l’ambiguïté. Une herméneutique qui repose sur le cubisme a donc pour but de trouver une balance entre l’effet de l’hermétisme et les images poétiques.

Weltliteratur im (sehr) langen 19. Jahrhundert: Globalisierung, Universalisierung, Anthropologisierung der Literatur ?

Workshop

Dienstag 21. Juni 2016

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Institut du Monde anglophone

Salle 12

5 rue de l’Ecole de Médecine

75006 Paris

 

9h30

Annette Werberger (Europa-Universität Viadrina / Frankfurt (Oder)), Literatur und Folklore/Ethnographie in der Ethnoliterarischen Moderne.

10h15

Florence Baillet (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Völkerschauen und die Anthropologisierung des Theaters um die Jahrhundertwende 1900.

 11h

Florence Vatan (University of Wisconsin-Madison), La réception de Lévy-Bruhl en Allemagne : le cas Musil.

Mittagessen

14h30

Ulrich van Loyen (Universität zu Köln), Erwin Rohdes „Psyche“ und ihre Folgen für die Ethnographie Südeuropas.

15h15

Marcel Lepper (DLA Marbach), Globale Archive : Materialpolitik im 19. Jahrhundert.

16h

Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Von Friedrich August Wolf zu Milman Parry,  von den serbischen Guslaren zu Homer : Mündlichkeit, Autorschaft und die Überwindung des Primitiven.

16h45

Jürgen Ritte (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), ‘« … kleine Goldstücke am Ärmel blank reiben… » – Carlo Ginzburgs Indizienparadigma und die Ästhetik des Fragments.

17h30

Abschließende Diskussion

 

Kontakt : celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr