Les essais d’Elfriede Jelinek

book-08533079

Sarah Neelsen, Les essais d’Elfriede Jelinek. Genre, Relation, Singularité, Paris, Honoré Champion, 2016.

L’oeuvre de l’Autrichienne Elfriede Jelinek (née en 1946) est résolument protéiforme. Récompensée par le Prix Heinrich Böll (1986), le Prix Büchner (1998) et le Prix Nobel de Littérature (2004), elle a indubitablement marqué le paysage littéraire et médiatique des pays germanophones. Connue pour ses romans (La Pianiste, Enfants des Morts) et ses pièces de théâtre (Drames de princesses, Les contrats du commerçant), elle est ici abordée par la bande, au gré de trois-cent-cinquante textes brefs rédigés pour la presse et d’autres canaux depuis quarante ans. Chronique d’une vie et d’une époque, en permanent dialogue avec d’autres artistes, ils sont présentés ici pour la première fois. Des extraits en traduction et des analyses de détail font découvrir ce versant peu connu de l’écriture jelinekienne ainsi que le renouvellement à l’oeuvre dans l’essai contemporain.

Cette étude a reçu le Prix Pierre Grappin 2014, ancien Doyen de l’Université de Nanterre, résistant et germaniste.

Sarah Neelsen a obtenu son Doctorat en Études Germaniques à la Sorbonne Nouvelle. Elle a travaillé pendant dix ans sur l’oeuvre d’Elfriede Jelinek, à l’École Normale Supérieure de Lyon, en Autriche (Universität Wien) et au Royaume-Uni (Lancaster University).

Séminaire “catégorie(s) – catégorisation” – annonce de la Journée d’étude 21 octobre 2016

La journée d’étude aura lieu à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris, salle Athéna. Le programme est en cours de construction.

Les participants invités à cette journée d’étude sont Zofia Berdychowska (Cracovie), Hans Werner Eroms (Passau), Frank Liedtke (Leipzig), Hervé Quintin (Nantes), Friederike Spitzl Dupic (Clermont Ferrand), Igor Trost (Passau).

Contact: irmtraud.behr@univ-paris3.fr

Narrativité et matérialité Narrativität und Materialität

Journée d’études interdisciplinaire « Narrativité et matérialité »

Interdisziplinäre Tagung « Narrativität und Materialität »

14 octobre 2016/14. Oktober 2016

 Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, IMA, salle 16

5 rue de l’Ecole de Médecine, 75005 Paris

Cette journée d’études interdisciplinaire souhaite se pencher sur les liens susceptibles de se tisser entre narrativité et matérialité. Si l’on considère que la matérialité intervient quand la matière apparaît en tant que telle, dans sa dimension phénoménale, en ne constituant pas seulement un support de signification, on peut en effet et se demander quel rôle peuvent jouer pareils éléments sensibles dans le cadre d’une narration. Il s’agira d’examiner la matérialité même d’un récit mais aussi la matérialité extradiégétique, telle qu’elle devient sensible dans le récit ou telle que le récit la construit. On s’interrogera sur l’intérêt d’adopter une définition plus ou moins resserrée de la matérialité, incluant ou non par exemple la notion de médialité. Des corpus variés seront abordés : textes littéraires, performances, livres audio, littérature enfantine, jeux vidéo, sites internet. On engagera également une réflexion théorique et méthodologique sur les possibles apports d’une focalisation sur la matérialité pour la narratologie. Quels objets et quelles formes de « lisibilité » deviennent alors particulièrement pertinents dans une telle perspective ? De nouveaux instruments conceptuels seraient-ils judicieux ou éventuellement nécessaires ? Cette manifestation scientifique, qui réunira les contributions de chercheurs français, allemands et autrichiens de diverses spécialités disciplinaires, s’inscrit dans le cadre des recherches sur les narrativités allemandes qui ont été engagées par le CEREG (Centre d’Études et de Recherches sur l’Espace Germanophone/EA 4223) de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

 

9H15-9H30 : Accueil

9H30-9H45 : Introduction (Florence Baillet et Anne-Laure Daux-Combaudon)

9H45-10H30 : Bénédicte Terrisse (Université de Nantes) : “Manuscrits subtilisés, papier brûlé : des textes-objets aux textes-matière chez Wolfgang Hilbig”

10H30-11H15 : Markus Engelns (Universität Duisburg-Essen) : “Geschichten über Metall, Holz und Schnee  – Zur narrativen Bedeutung von Materialien in Videospielen ”

11H30-12H15 : Rita Finkbeiner (Johannes Gutenberg-Universität Mainz) : “Repetition und Variation als Gestaltungsprinzip im Bilderbuch. Sprachliche, visuelle und interaktionale Aspekte”

12H15-13H : Kerstin Hausbei (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “1001 Nacht : zum Verhältnis von Klang, Stimme und Narrativität im Hörbuch”

 

15H-15H45 : Andrea Lauterwein (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : “Valie Export : menstruation – monstration – matérialisation”

15H45-16H30 : Sarah Neelsen (Université de Liège) : “Musik erzählt. Elektronische Musik im zeitgenössischen Roman”

16H45-17H30 : Sergej Rickenbacher (Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf, Graduiertenkolleg “Materialität und Produktion”) : “Vom Ododion zum Smeller 2.0 – Narrative und technische Materialisierungen der ›Duftorgel‹”

17H30-18H15 : Georg Weidacher (Karl-Franzens-Universität Graz) : “Das Erzählen eines modernen Mythos unter Nutzung der Affordanzen des Internets und in ihm etablierter Kommunikationsformen – oder: „Red Bull verleiht Flügel“”

 

Organisation:

Florence Baillet, florence.baillet@gmail.com

Anne-Laure Daux-Combaudon, anne-laure.daux@univ-paris3.fr

Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke

Le CEREG accueille du 1er mars 2016 au 28 février 2017 Laura Catania (Université de Bâle) pour un séjour de recherche effectué dans le cadre de sa thèse Cryptopoésie. Le rôle de l’image dans l’œuvre tardive de Rainer Maria Rilke. Voici un résumé de son projet :

“Le terme « cryptopoésie » se réfère au problème de l’hermétisme que pose l’œuvre tardive de Rilke, en particulier les Élégies de Duino. Le projet a pour objectif de développer une lisibilité de ces poèmes tardifs, tout en évitant de créer une clarté qui désavouerait leur hermétisme.

Le projet a pour hypothèse que le cubisme est constitutif de l’image poétique chez Rilke. Dans le cubisme, le tableau ne montre pas des images évidentes. Au contraire, les différentes parties du tableau sont marquées comme des éléments qui se trouvent dans un espace pictural, et cet espace pictural se distingue clairement de l’espace qui est au-dehors de l`œuvre artistique. Dans l’espace pictural, les parties significatives du tableau ne se réfèrent pas seulement aux choses qui sont au-dehors de l’œuvre artistique, mais elles sont marquées également comme des éléments qui ont une référence poétisée. L’ambiguïté qui en résulte est mise en évidence par l’hétérogénéité sémantique et formelle typiquement cubiste.

D’un côté, le cryptage cubiste signifie la négation de la clarté en faveur d`images plurivalentes. De l’autre côté, il représente l’effet de l’hermétisme, qui se produit par l’ambiguïté. Une herméneutique qui repose sur le cubisme a donc pour but de trouver une balance entre l’effet de l’hermétisme et les images poétiques.

Weltliteratur im (sehr) langen 19. Jahrhundert: Globalisierung, Universalisierung, Anthropologisierung der Literatur ?

Workshop

Dienstag 21. Juni 2016

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Institut du Monde anglophone

Salle 12

5 rue de l’Ecole de Médecine

75006 Paris

 

9h30

Annette Werberger (Europa-Universität Viadrina / Frankfurt (Oder)), Literatur und Folklore/Ethnographie in der Ethnoliterarischen Moderne.

10h15

Florence Baillet (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Völkerschauen und die Anthropologisierung des Theaters um die Jahrhundertwende 1900.

 11h

Florence Vatan (University of Wisconsin-Madison), La réception de Lévy-Bruhl en Allemagne : le cas Musil.

Mittagessen

14h30

Ulrich van Loyen (Universität zu Köln), Erwin Rohdes „Psyche“ und ihre Folgen für die Ethnographie Südeuropas.

15h15

Marcel Lepper (DLA Marbach), Globale Archive : Materialpolitik im 19. Jahrhundert.

16h

Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Von Friedrich August Wolf zu Milman Parry,  von den serbischen Guslaren zu Homer : Mündlichkeit, Autorschaft und die Überwindung des Primitiven.

16h45

Jürgen Ritte (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), ‘« … kleine Goldstücke am Ärmel blank reiben… » – Carlo Ginzburgs Indizienparadigma und die Ästhetik des Fragments.

17h30

Abschließende Diskussion

 

Kontakt : celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr

La littérature mondiale et le (très) long XIXe siècle : Globalisation, Universalisation, Anthropologisation de la littérature ?

 

Workshop

Mardi 21 juin 2016

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Institut du Monde anglophone

Salle 12

5 rue de l’Ecole de Médecine

75006 Paris

 

9h30

Annette Werberger (Europa-Universität Viadrina / Frankfurt (Oder)), Literatur und Folklore/Ethnographie in der Ethnoliterarischen Moderne.

10h15

Florence Baillet (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Völkerschauen und die Anthropologisierung des Theaters um die Jahrhundertwende 1900.

 11h

Florence Vatan (University of Wisconsin-Madison), La réception de Lévy-Bruhl en Allemagne : le cas Musil.

Déjeuner

14h30

Ulrich van Loyen (Universität zu Köln), Erwin Rohdes „Psyche“ und ihre Folgen für die Ethnographie Südeuropas.

15h15

Marcel Lepper (DLA Marbach), Globale Archive : Materialpolitik im 19. Jahrhundert.

16h

Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Von Friedrich August Wolf zu Milman Parry,  von den serbischen Guslaren zu Homer : Mündlichkeit, Autorschaft und die Überwindung des Primitiven.

16h45

Jürgen Ritte (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), ‘« … kleine Goldstücke am Ärmel blank reiben… » – Carlo Ginzburgs Indizienparadigma und die Ästhetik des Fragments.

17h30

Discussion finale

contact : celine.trautman-waller@univ-paris3.fr

 

Trug & Schein: Digitale Briefwechsel, Alltagsgeschichte und europäische Erinnerungsgemeinschaften

3. Juni 2016
Ort: Nanterre, Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)

Eröffnung
9.30 Uhr Offizielles Grußwort, Valérie Tesnières, Leiterin der BDIC
Vorstellung des Tagesablaufs

Erster Teil (Leitung: Alexandra Oeser ISP und Anne-Marie Pailhès CEREG)

10.00 Uhr Vorstellung der Teilnehmer

10.20 Uhr Trug&Schein Deutschland. Chancen und Herausforderungen eines partizipativen, kollaborativen Projektes im Web 2.0 (Christine Hartig, Universität Hamburg)

10.40 Uhr Podcasts Radio Tonkuhle (Thomas Muntschick, Radio Tonkuhle, Göttingen)

11.00 Uhr Kaffepause (mit der Bitte, Bücher für einen Büchertisch mitzubringen, zur näheren Auseinandersetzung miteinander)

11.15 Uhr Das französische Projekt. Vorstellung der BDIC auf Deutsch (Dominique Bouchery, BDIC)
Vorstellung der frz. Briefsammlung (Franck Veyron, BDIC).
Briefe und Inhalt (Anne-Marie Pailhès).
Ähnliche Briefsammlungen in Fr. und Bibliographie (Marion Picker)
Vorstellung des neuen KuWi-Masterprogrammes (Katja Schubert, Marion Picker, CEREG)

11.45 Uhr Diskussion und mögliche Kollaborationen mit dem niederländischen und österreichischen Projekt

Mit Brigitta Schmidt-Lauber (Universität Wien), Alexandra Rabensteiner (Universität Wien), Alexander Friedman (Universität des Saarlandes und Sciences-Po Nancy), Laura Fahnenbruck, (Rijksuniversiteit Groningen)
Und Margaret Manale (CNRS), Hélène Camarade (Université de Bordeaux), Patrick Farges (CEREG, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle),

12.30 Uhr Gemeinsames Mittagessen

Zweiter Teil (Leitung: Christine Hartig)

14.00 Uhr Ziele und Zukunft des Projektes und mit/auf der gemeinsamen Website
Vorgehen/ Zeitplan, Finanzierung und Anträge, (Teil-)Kollaborationen und Wissenspatenschaften

16.00 Uhr Kaffeepause

Dritter Teil (Leitung: Laura Fahnenbruck)

16.15 Uhr Online-Vorführung verschiedener technischer Möglichkeiten
Vom Briefpapier auf die Website (Andrew Bergerson, University of Missouri, Kansas City, Skype)
Willy Roger Mongon Edo’o (COMETE, Fernstudium Nanterre)
Transkriptionsstandards

18.00 Uhr Abschlussrunde

20.00 Uhr Gemeinsames Abendessen

 

Exil-Transfert-Mémoire / Exil-Transfer-Gedächtnis

266494_cover_front

Picker, Marion / Kimmich, Dorothee (Hrsg./dir.)

Exil – Transfer – Gedächtnis / Exil – Transfert – Mémoire

Deutsch-französische Blickwechsel / Regards croisés franco-allemands

Peter Lang, Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Wien, 2016

Inhaltsverzeichnis
Einleitung: Exil – Transfer – Gedächtnis
Exil und Engagement
Joseph Jurt
Exil als Metapher
Hans Manfred Bock
Paul Ludwig Landsberg und die Deutsch-Französische Union. Zur Kontextualisierung seines Denkens im Exil
Jean-Marie Guillon
Le Comité américain de secours après l’expulsion de Varian Fry
Jochen Mecke
Exile on back street: Célines Poetik des Exils
Alexis Nouss
Ecrire l’exil (sur Paul Celan et quelques autres)
Transfer
Wolfgang Eßbach
Über Kulturschwellen
Marion Picker
Der bewegte Kartengrund. Von einer Metapher in der deutschen Geographie von 1814–1928
Stéphane Lojkine
Lacan avec Heidegger : le dépassement du paradigme linguistique
Dorothee Kimmich
Die moderne Magie der Fetische
Lisa Becker
Zwischen Welten Schreiben – Überlegungen zur Metalepse in Texten von Autoren mit deutsch-französischen Biographien
Gedächtnis
Johannes Großmann
Geteiltes Schicksal, getrennte Erinnerung. Die Evakuierungen an der deutsch-französischen Grenze 1939/40
Juliette Constantin
L’Amicale de Buchenwald : un acteur mémoriel au-delà du cadre national (1945–1955)
Charles Zaremba
En Allemagne, c’est-à-dire nulle part ?
Karl Heinz Götze
Reenacting Waterloo 200 Jahre nach der Schlacht: eine Chance für dialogisches europäisches Gedächtnis?
Christa Karpenstein-Eßbach
Gebrochene Herkünfte: Heinrich Heine, Friedrich Nietzsche
Regards croisés
Gérard Raulet
Rückblick, von der „Stelle der Übertragung“ ausgehend
Thomas Keller
Auswandern, durchqueren und (?)

Atelier pour doctorants germanistes 27 mai 2016

Journée de doctorants

Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone (CEREG) Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle / Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense

Atelier de réflexion méthodologique et de formation à la recherche en Études germaniques
(ED 514)

Vendredi 27 mai 2016

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Institut du Monde anglophone, 5 rue de l’Ecole de Médecine, 75006 Paris, Salle 33

 

 

9h30-10h30

Elisabeth Hamm, Animal et animalité au théâtre dans l’espace germanophone : enjeux esthétiques et anthropologiques.

10h30-11h30

Louise Dumas, La voiture dans le cinéma allemand.

11h30-12h30

Julien Beaufils, Sport et représentation internationale. Concurrence entre les deux États allemands (1970-1990).

 

contact : celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr

Séminaire “catégorie(s) – catégorisation” – coopération scientifique Paris 3 – Passau

Conférence d’Igor Trost du 24 mai, 10h, Centre Censier (13 rue Santeuil 75005 Paris) salle 216.

 

PD Dr. Igor Trost, Universität Passau

 Auf der Suche nach mehr Sinn –
Zur Kategorisierung grammatischer und pragmatischer 
Remotivierungsphänomene

Grammatikalisierung, Lexikalisierung, Idiomatisierung werden als Prozesse der De-Motivierung in der Forschung als ‚down the cline‘, also in der Hierarchie Phrase > Wort > Klitikon > Affix als nach unten verlaufend beschrieben. Diese Prozesse werden in der Grammatikalisierungsforschung als dem Sprachwandel quasi inhärent aufgefasst, scheinen also die ‚normale‘ Verlaufsrichtung von Wandel darzustellen und werden deshalb umfassend erforscht.

De-Grammatikalisierung, De-Lexikalisierung, De-Idiomatisierung dagegen werden als Sonderformen des Sprachwandels betrachtet, da sie ‚gegen den Strom‘ gerichtet sind. Diese in der Hierarchie Affix > Klitikon > Wort > Phrase ‚up the cline‘ verlaufende Prozesse der Re-Motivierung werden oft unter Nichtbeachtung von systematischen Zusammenhängen als linguistische Kuriositäten fehlinterpretiert und fristen deshalb ein Schattendasein in der Forschung. Das Streben nach mehr Sinn, als im Ausdruck tatsächlich vorhanden ist, ist jedoch ein all diesen Prozessen gemeinsames (Re-)Movens.

Der Vortrag thematisiert diese in der Forschung vernachlässigten Vorgänge der zeichen- (z.B. Affixreanalyse und Pleonasmen) aber auch gebrauchsgebundenen Remotivierung (z.B. Re-Kontextualisierung vorher de-kotextualisierter Ausdrücke) und versucht, sie zu kategorisieren. Auch werden erste Forschungsergebnisse des Projekts „Typologie und Theorie der Remotivierung“, das von der Deutschen Forschungsgemeinschaft (DFG) seit Oktober 2015 an der Universität Passau gefördert wird, präsentiert.

L’esthétique et la science de l’art à l’âge des congrès

IMAGE_MAIN

L’esthétique et la science de l’art à l’âge des congrès

Ästhetik und Kunstwissenschaft im Zeitalter der Kongresse

 

Colloque international / Internationales Kolloquium

organisé par / Organisation

Carole Maigné (Université de Lausanne, Section de philosophie)
Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, CEREG)
Bernadette Collenberg-Plotnikov (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Philosophisches Seminar)

en cooperation avec / in Kooperation

mit der Deutschen Forschungsgemeinschaft und der Deutschen Gesellschaft für Ästhetik

Université de Lausanne (UNIL) 24.05.2016 – 25.05.2016

Amphimax UNIL – Sorge – 414

Thématique

Après avoir fait paraître en 1906 son livre Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft in den Grundzügen, Max Dessoir fonde à Berlin en 1908 la Vereinigung für ästhetische Forschung. Le principal objet de cette association est, dans un premier temps, de prendre en charge l’édition d’une revue consacrée à la nouvelle discipline, la science de l’art, et à l’esthétique : la Zeitschrift für Ästhetik und Kunstwissenschaft (1906-1943). Assez vite naît également l’idée d’organiser un congrès, qui aura lieu finalement à Berlin du 7 au 9 octobre 1913. Par opposition à la Vereinigung, assez nettement ancrée à Berlin, ce congrès prend une dimension résolument internationale. Les projets de futurs congrès internationaux, esquissés à l’issue de celui de 1913, seront compromis par la Première guerre mondiale, mais trois autres Congrès seront organisés malgré tout dans le contexte difficile de l’apres-guerre : Berlin (1924), Halle (1927) et Hambourg (1930). Puis l’idée d’un colloque à l’étranger est reprise et donne lieu au Deuxième Congrès international d’esthétique et de science de l’art organisé à Paris en 1937 sous la présidence de Victor Basch.

En partant des actes de ces cinq manifestations, notre journée d’étude souhaite lancer une recherche collective sur ces congrès, en s’intéressant plus particulièrement à leur dimension interdisciplinaire et internationale, ainsi qu’à leur interaction avec les arts de leur époque. Cette recherche concerne une constellation historique particulière, mais elle nous semble éclairante pour le contexte actuel également, où l’esthétique connaît un renouveau, mais se voit aussi congédiée ou concurrencée par les sciences cognitives ou l’anthropologie. On pourra ainsi se demander aussi ce qu’il en est aujourd’hui de la science de l’art fondée au début du XXe siècle.

Konzept

Nachdem 1906 sein Werk Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft in den Grundzügen erschienen war, gründet Max Dessoir 1908 in Berlin die Vereinigung für ästhetische Forschung. Hauptaufgabe dieser Vereinigung ist zunächst die Herausgabe einer Zeitschrift, die dieser neuen Disziplin gewidmet ist – der Allgemeinen Kunstwissenschaft sowie der Ästhetik: die Zeitschrift für Ästhetik und Kunstwissenschaft (1906- 1943). Bald kommt zudem die Idee auf, einen Kongress zu organisieren, der schließlich vom 7. bis 9. Oktober 1913 in Berlin stattfindet. Im Gegensatz zu der Vereinigung, die in Berlin verankert ist, gewinnt dieser Kongress einen dezidiert internationalen Zuschnitt. Pläne für weitere Kongresse, die am Ende der Veranstaltung von 1913 gefasst werden, werden zunächst durch den Ersten Weltkrieg vereitelt. Dennoch werden im schwierigen Rahmen der Nachkriegszeit drei weitere Kongresse organisiert: in Berlin (1924), Halle (1927) und Hamburg (1930). Zudem wird auch die Idee eines internationalen Kolloquiums, das nun außerhalb Deutschlands stattfinden soll, aufgegriffen und schließlich 1937 als Zweiter internationaler Kongress für Ästhetik und Kunstwissenschaft (Deuxième Congrès international d’esthétique et de science de l’art) in Paris unter dem Vorsitz von Victor Basch durchgeführt.

Im Ausgang von den Akten zu diesen fünf Veranstaltungen möchte die geplante Tagung eine gemeinsame Forschung zu diesen Kongressen initiieren. Dabei wird insbesondere deren interdisziplinäre und internationale Orientierung sowie ihre Interaktion mit der zeitgenössischen Kunstpraxis im Mittelpunkt stehen. Diese Forschung widmet sich zwar einer spezifischen historischen Konstellation, die uns aber ebenfalls für den gegenwärtigen Kontext aufschlussreich zu sein scheint, wo die Ästhetik zwar einen Aufschwung erfährt, zugleich aber in Konkurrenz zu den Kognitionswissenschaften oder der Anthropologie steht. Daher stellt sich nicht zuletzt die Frage, was uns die am Beginn des 20. Jahrhunderts begründete Kunstwissenschaft heute wieder zu sagen hat.

Contact :

carole.maigne@unil.ch / celine.trautmann-waller@univ-paris3.fr /  bernadette.collenberg@uni-muenster.de

 

– Programme –

 

MARDI 24 MAI : 14h30-17h30 :

Wolfhart Henckmann (Ludwig-Maximilians-Universität München) :
« Zur Grundlegung der Allgemeinen Kunstwissenschaft von Emil Utitz »

Andrea Pinotti (Università degli Studi di Milano) :
« Wind, Warburg et l’ Allgemeine Kunstwissenschaft : motifs partagés »

Tania Vladova (EHESS, Paris) :
« De la pantomime au théâtre : la théorie d’August Schmarsow dans le contexte des congrès d’esthétique »

MERCREDI 25 MAI : 9-12h – 13.30-15h :

Heinrich Dilly (Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg) :
« Deutsche und ehemals deutsche Mitglieder des Deuxième Congrès International d‘Esthétique et de Science de l’Art, Paris 1937 »

Michela Passini (CNRS Paris) :
« Les historiens de l’art au Congrès international d’esthétique et de science de l’art de Paris (1937) : voisinages disciplinaires et clivages méthodologiques »

Estelle Thibault (École nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville) :
« L’Architecture au Congrès international d’esthétique et de science de l’art, Paris 1937 »

Benoit Turquety (Université de Lausanne) :
« Un art incomplet. Présences-absences du cinéma au Congrès de 1937 »

Séminaire “catégorie(s) – catégorisation” – coopération scientifique Paris 3 – Passau

Nous accueillons jusqu’au 27 mai notre collègue IGOR TROST dans le cadre d’un projet de coopération avec l’université de Passau, soutenu par le bairisch-französische Hochschulzentrum, les SRIE et le CEREG.

Le projet porte sur une clarification terminologique, à savoir l’utilisation des notions de catégorie, classe, type dans des ouvrages d’introduction à la linguistique et des grammaires. Ce travail s’inscrit dans le cadre du séminaire “catégorie(s) – catégorisation”.

Igor Trost fera deux conférences.

Destination Inde. Pour une géocritique des récits de voyageurs germanophones (1880-1930)

Unknown

Aurélie Choné

Destination Inde. Pour une géocritique des récits de voyageurs germanophones (1880-1930)

536 p., broché

ISBN 978-2-7453-2890-8

Dans le sillage du tournant géographique qui touche les sciences de l’homme et de la société depuis les années 1980, le présent ouvrage analyse la « géographie imaginée » de l’Orient indien (Inde et Ceylan) telle que les récits de voyageurs germanophones la restituent entre 1880 et 1930. Il mobilise les outils de la géocritique pour mettre en lumière le rôle de la destination Inde dans la construction de l’imaginaire culturel germanique. Il pose en outre la question de la possibilité et du sens du voyage en Inde à une époque où celui-ci devient pour ainsi dire standardisé, favorisant l’uniformisation croissante du monde, mais en même temps la différenciation des expériences de l’altérité.

* * *
Spécialiste des transferts culturels entre Orient et Occident (notamment entre Inde et Europe) et des relations entre littérature et spatialité dans l’espace germanophone, Aurélie Choné enseigne la littérature et l’histoire des idées au département d’études allemandes de l’Université de Strasbourg. Elle a publié aux Presses Universitaires de Strasbourg Rudolf Steiner, Carl Gustav Jung, Hermann Hesse. Passeurs entre Orient et Occident (2009) et dirigé aux éditions Orizons Villes invisibles et écritures de la modernité (2012).

* * *
This study analyzes the “imagined geography” of the Indian Orient (India and Ceylon) as conveyed by the reports of German-speaking travellers between 1880 and 1930 – a time when the trip to India was becoming so-to-speak standardized, altering the contemporary traveller’s perception of the world and of otherness.

* * *

TABLE DES MATIÈRES

Introduction

Un corpus germanophone de récits de voyage

Des ouvrages célèbres aux récits marginaux

Corpus «littéraire» et corpus «ethnographique»

Vers quelle Inde ?

Une étude géocritique

PREMIÈRE PARTIE. À LA CROISÉE DE REGARDS DIVERS SUR L’ORIENT INDIEN

Chapitre 1. Les voyageurs germanophones en Inde : une identité en évolution entre 1880 et 1930

Aristocrates globe-trotters

Aventuriers et explorateurs

Intellectuels et universitaires

La scène alternative de Berlin, Munich et Vienne : artistes bohème, Lebensreformer et écrivains-voyageurs

Les voyageuses : l’épouse, l’artiste émancipée et la missionnaire

Chapitre 2. Des voyages aux motivations multiples et au financement varié

Besoin de dépaysement et de renouveau dans un contexte de Europamüdigkeit

Quête de sens d’Occidentaux épris de spiritualité

L’Ailleurs, source d’inspiration artistique et littéraire

Voyages de formation et désirs de reconnaissance

Missions scientifiques, politiques, commerciales, militaires et religieuses

Chapitre 3. L’Inde comme espace intertextuel.

L’intertexte orientaliste

Jeux de miroir entre récits de voyage

L’Inde, un espace saturé de signes

Intertextes «utilitariste» et «romantique»

Chapitre 4. Essai de typologie des récits de voyage

Récits de voyage de type ethnographique

Récits d’inspiration littéraire

La prédominance de formes hybrides

DEUXIÈME PARTIE. L’INDE DANS TOUS LES SENS : DÉPLACEMENTS PHYSIQUES ET PSYCHIQUES À TRAVERS LE TERRITOIRE INDIEN

Chapitre 1. Tracés et parcours

Itinéraires d’aller et de retour

Routes suivies en Inde et à Ceylan

Chapitre 2. Règne de la surface et écriture flâneuse

Le voyageur moderne, flâneur entre les cultures

Des clichés rapides au détriment de la profondeur?

De la texture des récits de voyage

Chapitre 3. De la jungle à l’Himalaya : paysages naturels et chemins initiatiques

Entre volonté de puissance et vitalisme mystique : des voyageurs fatigués par la civilisation à l’épreuve de la forêt vierge

De la contemplation à la transfiguration : les paysages grandioses de l’Himalaya, fenêtres entrouvertes sur le divin

La « verte île de Lanka », archétype de l’île paradisiaque dans l’imaginaire germanique

Chapitre 4. Un voyage dans le temps : l’Inde comme paysage mémoriel 

La fascination des voyageurs fiers de leur « germanisé » pour la civilisation de leurs «ancêtres aryens»

L’ère moghole : splendeur et déclin d’un empire à la lumière des vestiges architecturaux

La grande mutinerie de 1857/58 : la mémoire des victimes anglaises honorée par les aristocrates germanophones pro-britanniques

Les métropoles indiennes, mimétiques cités coloniales : des voyageurs plongés dans l’actualité de l’Inde

Chapitre 5. Un voyage intérieur : topographie sacrée et pèlerinage au centre de soi 

Haut lieu et paysage sacré : les voyageurs en Inde, nouveaux pèlerins d’Orient

Bénarès, symbole du Soi pour qui sait voir la « ville de lumière»

Temple et contemplation : la quête spirituelle de Melchior Lechter

TROISIÈME PARTIE. L’INDE DE TOUS LES SENS : LE VOYAGE ET SON ÉCRITURE EN TANT QU’EXPÉRIENCES SENSORIELLES ET ESTHÉTIQUES

Chapitre 1. Le syndrome indien

Pathologies physiques

Perturbations psychiques

Chapitre 2. L’éveil des sens : sensualité et sensorialité de l’Inde

Paysages dominés par l’un des sens et paysages synesthésiques

La primauté du visuel : voir, trop voir, ne pas voir, ne pas être vu

L’Orient voluptueux des voyageurs : « un réservoir où l’Occident déverse sa libido»?

Chapitre 3. Le sens du Beau : entre expérience authentique et instrumentalisation esthétique

Des voyageurs terrassés par le Sublime dans l’art et la nature : le topos de l’indicible

L’enthousiasme pour le pittoresque : de l’expérience éblouissante des couleurs aux dangers de l’essentialisation et de la folklorisation

Esthétique de surface et picturalisation du monde

Chapitre 4. Le « goût du Divers » ou le véritable exotisme : du jeu entre la copie et l’original 

QUATRIÈME PARTIE. UN ESPACE CLIVÉ PAR LE REGARD OCCIDENTAL : LA PRÉGNANCE DU DISCOURS COLONIAL SUR LA PERCEPTION DE L’ALTÉRITÉ INDIENNE 

Chapitre 1. Des divisions physiques, raciales et spatiales Völkerpsychologie et ethnotypes

Le rejet de l’hybridation et du métissage

Une lecture raciale des divisions de la ville

Des frontières fantasmées aux fantasmes de puissance

Chapitre 2. Frontières religieuses, culturelles et mentales

Des grilles de lecture esthétiques héritées de l’héritage grec et de l’art chrétien

Un fossé d’incompréhension culturelle et religieuse

Une opposition figée entre identité et altérité : stéréotypes et ethnocentrisme chez les « explorateurs impériaux »

Des frontières herméneutiques et énonciatives

Chapitre 3. Des frontières aux passages ?

CINQUIÈME PARTIE. DES LIEUX ET DES LIENS : LE VOYAGE EN TANT QUE PRATIQUE SOCIALE 

Chapitre 1. Des lieux vus à travers les liens : une ségrégation socio-spatiale à double sens

Des lieux de vie et des moyens de transport spécifiques : de l’importance d’« être vu » pour les aristocrates et les «mandarins»

Des voyageurs admiratifs du colonisateur britannique avant la Grande Guerre

Le réseau efficace des colons européens et le rôle central de certaines « maisons » (Heyking, Hagenbeck, Freudenberg)

Des relations économiques et hiérarchiques avec les autochtones

Chapitre 2. Entre utopie et hétérotopie : la rançon de la non-intégration sociale

Des utopies productivistes et spirituelles : le temple ou l’usine ?

De l’importance des hétérotopies

Chapitre 3. D’autres lieux, d’autres liens : vers une reconnaissance sociale 

Les contacts entre intellectuels indiens et germanophones avant la Grande Guerre

Johannes A. Sauter et le passage de seuils culturels : un cas exceptionnel d’acculturation

Howrah-Bridge et New Delhi, symboles de l’oppression britannique : Kellermann, Holitscher, Klötzel et l’exigence des varâj dans les années 1920

Chapitre 4. Trois lieux de renouveau spirituel, quatre passeurs entre Inde et Europe 

Adyar, quartier général de la Société Théosophique : l’intérêt de nombreux voyageurs pour le mouvement théosophique et l’aura émanant de H.P. Blavatsky et Annie Besant

L’ashram de Santinikétan : la fascination exercée par Tagore sur les intellectuels et les artistes germanophones entre 1910 et 1930

L’ashram de Sabarmati à Ahmedabad : la position non-violente de Gandhi et le débat sur le pacifisme dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres (Schickele, Kessler, Holitscher)

Conclusion

Les contours d’une géographie imaginée de l’Inde dans l’espacegermanophone

Après le voyage : vers une nouvelle géographie de l’identité ?

Aux origines de la mondialisation et du tourisme culturel

Notices bio-bibliographiques sur les auteurs du corpus

http://www.honorechampion.com/fr/champion/9076-book-08532890-9782745328908.html